Bzh Explorer
Partage de bonnes Adresses
et infos pratiques en Bretagne
La Bretagne d'un point à un autre sans passer par la ligne droite
Newsletter Contact

Accueil
 

Arradon / Aradon
habitants : un arradonnais / une arradonnaise
météo / marées / chiffres clé / wikipedia /

Eugène Riguidel

Le navigateur qui n’aime pas les consensus
Par Bea - 18 avril 2005 - 6861 visites

On ne compte plus les qualificatifs collant à la peau de ce marin hors pair. Rebelle, légende vivante, ardent défenseur des droits de l’homme, le Morbihannais ne mâche pas ses mots. Eugène Riguidel parle vrai. Sinon il se tait. Sa vie est pleine de revendications et de combats. L’homme aime la vie, mais il sait aussi se mettre en colère.

Eugène Riguidel est né à Arradon en 1940. En 1974, il participe à sa première course en mutlicoque. Son nom ne va pas tarder à entrer dans les palmarès sportfis, à plus d’un titre d’ailleurs. En 1979, il remporte la Transat en double (avec Gilles Gahinet). Alors que tout va pour lui, Eugène Riguidel annonce son retrait de la course en 1985.

« J’ai connu la fin de la plaisance traditionnelle, pour connaître les débuts de la régate et de la course croisière. En 1970, quand a été créée en France la première course en solitaire, je me suis spécialisé là-dedans. Puis j’ai goûté aux multicoques ». Sa victoire en 1979 lui a donné l’opportunité de présenter un projet de trois ans de course. "J’ai demandé à un architecte anglais de dessiner le plus grand trimaran possible pour un solitaire. C’est ainsi qu’on a fait William Saurin, long de 27,10 mètres ». Eugène en parle avec le sourire. « Il navigue encore. Tous mes anciens bateaux, d’ailleurs, naviguent encore ».

JPEG - 37.9 ko
Béa V

Des projets, le marginal du monde des « Voileux » en a plein la tête. Comme un certain apprentissage maritime, avec une petite flottille de plates en V, par exemple. Le temps d’une Diwan Kup, comme il l’organise avec les écoles Diwan depuis 2004. « Nous avons une véritable culture du terroir. Continuons à la faire vivre ».

L’homme des causes

Elles sont nombreuses, ces « causes » qui l’animent. Il y a d’abord son rôle dans l’association Menhirs Libres. Le menhir, c’est sa faiblesse. « Menhirs Libres est une association légale, qui s’oppose par tous les moyens légaux aux expropriations, à l’enfermement des menhirs et au bétonnage du site ». Et il ajoute : « Je souhaite que Carnac soit un territoire équilibré, et non un piège à touristes. J’ai toujours fréquenté les menhirs de Carnac en toute liberté. J’ai eu la chance de rencontrer des Carnacois pur souche, et notamment des agriculteurs, population estimable peu estimée par les gens mettant des projets en place ici ».

De la fougue, Eugène Riguidel en a aussi à revendre lorsqu’il s’agit de pollution et de respect de la personne. L’homme veut sortir du nucléaire.

Au fait, souvenez-vous des paroles de la chanson de Renaud, « Dès que le vent soufflera ». « Un jour, il m’a demandé si cela me gênait qu’il me mette dans une de ses chansons. Je lui ai dit que non"
Et ça a donné ça : "Et Tabarly, Pajot, Kersauzon et Riguidel naviguent pas sur des cageots ni sur des poubelles (...)"

Que le vent te porte, Eugène. Avec tes combats.





<<
>>

Laisser un commentaire


haut de page
Suivre la vie du site 398 visites hier | Espace privé
Pages de ce site et leur contenu © Arkam 2004 2013 Conseil en tourisme électronique, Photo, Video, Rédactionnel
Textes et photos © de leurs auteurs respectifs. Ce site respire avec Spip, Apache, Perl, Mysql, Php, Debian